Deadpool le film : Critique et avis

0

Deadpool est certainement l’un des films les plus attendus de ce début d’année. Réalisé par Tim Miller, c’est Ryan Reynolds qui enfile le costume de l’anti-héros de Marvel.

deadpool-gun

Deadpool, de son vrai nom Wade Wilson, est un personnage à part dans l’univers Marvel. Devenu immortel suite à des expériences plus que douteuses, c’est un anti-héros qui possède un humour décapant et la particularité de briser le quatrième mur, c’est-à-dire de s’adresser directement au lecteur (ou au spectateur en l’occurrence) tout en ayant conscience d’être un personnage de comics.

Personnellement, j’attendais avec impatience le film Deadpool. Tout d’abord parce que c’est un personnage charismatique que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir dans les comics, mais aussi et surtout parce que Ryan Reynolds a porté le projet avec un déterminisme trop peu fréquent. De la production à la promotion, il a vraiment donné de sa personne.

Initialement, une adaptation des aventures de Deadpool était prévu suite à l’apparition de Wade Wilson (déjà interprété par Ryan Reynolds) dans X-Men Origins : Wolverine. Mais le projet est tombé à l’eau et l’acteur a longtemps lutté pour que le film puisse tout de même voir le jour.

Deadpool - X-Men Origins - Wolverine

Après l’échec critique et commercial du reboot des 4 Fantastiques, la 20th Century Fox n’a pas le droit à l’erreur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Deadpool ne déçoit pas.

Dès le générique d’introduction, on peut sentir que Deadpool n’est pas un film de super-héros lambda. Il débute sur un scène d’action remplie d’humour qui met tout de suite dans le bain. La mise en scène est intéressante et propose des plans audacieux.

La classification Rated-R aux Etats-Unis (moins de 12 ans en France) a longtemps été un leit motiv pour l’équipe de production de la série. En effet, dans les comics, Deadpool est un mercenaire qui fait preuve d’humour noir en permanence.

Et ce n’est pas tant visuellement (même si l’on voit des membres coupés et des quelques scènes de torture) que le film peut être choquant pour les plus jeunes, mais surtout dans ses dialogues.

Les injures et les jeux de mots à caractère sexuel fusent dans tous les sens si bien que malgré le peu de scène d’action (trois grosses scènes), on ne s’ennuie pas une seule seconde.

La bande originale est variée. Elle permet d’appuyer le décalage entre l’action qui se déroule et la nonchalance arrogante de Deadpool.

deadpool

Le personnage est fidèle aux comics et le seul ajout notable que j’ai remarqué concerne la compagne de Deadpool. Il n’a jamais réelement connu d’histoire sérieuse, alors de là à parler d’âme sœur, cela ne colle pas vraiment à sa personnalité. Mais cela a été fait pour de bonnes raisons et sans cela, le rythme ne serait pas aussi soutenu et les enjeux bien moins importants. Deadpool étant capable d’auto-guérison, nous ne pouvons pas craindre grand chose pour lui. Si l’on prend en compte le fait qu’un comics fait une vingtaine de pages, on comprend la nécessité de cet ajout.

Si je devais trouver un point négatif au film Deadpool, ce serait également ce qui fait selon moi sa plus grande force : son humour référencé.

Il est vrai que pour quelqu’un qui n’est pas familier avec l’univers des comics ou tout simplement avec la pop-culture, le film ne peut être apprécié à sa juste valeur.

Tout d’abord, Deadpool est un personnage « méta » puisqu’il parle avec les lecteurs et s’amuse à briser les limites des cases dans les comics. Mais le film va encore plus loin que cela puisque l’on assiste à du méta dans le méta (vous comprendrez en voyant le film) et même vis-à-vis de Ryan Reynolds.

De nombreuses vannes envers le Deadpool apparu dans X-men Origins : Wolverine sont distillées tout au long du film. C’est la même chose pour Green Lantern, qu’il avait incarné en 2011, qui en prend pour son grade.

Green Lantern

Hugh Jackman et son personnage de Wolverine ainsi que les X-Men de manière générale sont chambrés à plusieurs reprises. D’ailleurs, deux X-men apparaissent dans le film : Colossus et Negasonic Teenage Warhead.

Deadpool_Negasonic_Teenage_Warhead_Colossus

On retrouve également une multitude de références cinématographiques en tous genres que je m’amuserais certainement à compter lors d’un prochain visionnage, mais j’estime autour de 30 le nombres de films ou de répliques cités dans Deadpool.

Car oui, j’ai bien l’intention de revoir le film Deadpool. C’est exactement le film de super-héros que j’attendais. Certes, il va certainement beaucoup plus diviser les critiques qu’un film comme Avengers mais en tant que fan de comics, je suis comblé.

Il ne faut pas oublier qu’à la base, les films de super-héros concernent un public de niche et ce n’est que très récemment qu’ils sont devenus mainstream. Malheureusement, en voulant plaire à tout le monde, ces films se sont dénaturés et plaisent de moins en moins aux fans de la première heure.

Deadpool ne tombe pas dans ce travers et nous offre un long-métrage cohérent avec son univers de base. Les scènes d’actions, bien que peu nombreuses, sont extrêmement bien réalisées et ne laisse pas transparaître la différence de budget avec les autres films du genres.

Pour conclure, je dirais que Deadpool vient placer la barre très haute pour les futurs productions super-héroïques qui arriveront dans les mois à venir (Batman V Superman, X-Men : Apocalypse, Captain America : Civil War et Suicide Squad).

J’espère fortement qu’il y aura un deuxième volet des aventures de Deadpool et le film nous laisse penser que ce sera le cas. En attendant, je vous recommande d’aller voir cet excellent film qui inaugure de très belle manière l’année 2016 pour les super-héros.

 

PARTAGER
Article précédentLe voleur d’estampes par Camille Moulin-Dupré
Je me présente, Alcogeek, 25 ans, passionné de cinéma, séries TV, comics et jeux vidéos. J'aime également les sciences, les nouvelles technologies, la musique, l'actualité et la culture en générale. Comme tout bon geek qui se respecte, j'ai mes références et préférences. Je vénère Star Wars, Retour vers le Futur et Iron Man. Je suis plutôt Marvel que DC, plutôt Playstation que Xbox plutôt FIFA que PES et plutôt Google que Apple.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE